AccueilNos guides pratiquesLe déploiement de la fibre dans les RIP

Quels sont les réseaux d'initiative publique qui déploient la fibre en zone rurale ?

Les réseaux d'initiative publique qui déploient la fibre

En France, l’État a promis l’Internet Très Haut Débit pour tous en 2022, dont 80% via la fibre optique. Pour couvrir uniformément la France, le plan France Très Haut Débit a divisé le pays en plusieurs parties. Il y a tout d'abord les zones très denses (réunissant les 106 plus grandes villes et agglomérations), puis les zones AMII (3.600 communes) et enfin les zones RIP. Dans ces zones les moins densément peuplées, en milieu rural par exemple, les opérateurs considèrent que le déploiement de la fibre optique coûte trop cher et qu’il n’est donc pas assez rentable. Donc, ce sont les collectivités territoriales qui financent le déploiement de la fibre. Voilà pourquoi on parle de RIP, pour Réseaux d’Initiative Publique. C’est à eux que nous avons décidé de consacrer ce dossier. Alors, si vous voulez tout savoir sur les RIP, suivez le guide.

C’est quoi un RIP ?

RIP, c’est l’abréviation de Réseau d’Initiative Publique. Le concept de RIP est né en 2004, dans le cadre de la loi pour la confiance dans l’économie numérique, qui étend de manière significative les prérogatives des collectivités territoriales en matière d’aménagement numérique du territoire. Depuis 2004, donc, les collectivités territoriales peuvent mettre en place des Réseaux d’Initiative Publique.


En France, quand l’État a lancé le plan France Très Haut Débit avec pour objectif d’équiper en fibre optique 100% des foyers en 2025, il a décidé de s’appuyer en partie sur les collectivités territoriales. Il leur a confié le déploiement du réseau dans les zones les moins densément peuplées, à la campagne comme dans les villes de petites tailles. Soit 16,8 millions de locaux à raccorder à la fibre, sur un total de près de 42 millions. Cela représente 40% des locaux et 60% du territoire. Dans ces zones les moins densément peuplées, les opérateurs considèrent que le déploiement de la fibre optique n'est pas forcément assez rentable. Voilà pourquoi l'effort est supporté par les collectivités territoriales.


On compte aujourd’hui une centaine de RIP engagés dans le déploiement de la fibre optique. Ils sont pour moitié à une échelle infra-départementale (communes, communautés de communes ou d’agglomérations) et, pour l’autre moitié, à une échelle à minima départementale (un ou plusieurs départements, région).


En juin 2021, l’Arcep, le régulateur des télécoms comptabilisait un total de près de 7 millions de locaux couverts par la fibre en zone RIP, soit 42% des locaux à raccorder.


En milieu rural ou dans les villes de petites tailles, le déploiement de la fibre optique n’est pas encore à mi-parcours. Alors, pour savoir si vous faites partie des 42% de chanceux déjà éligibles à la fibre dans les RIP, une seule solution :


La fibre dans les RIP, comment ça marche ?

À de très rares exceptions près, les collectivités territoriales n’ont pas vocation à exploiter elles-mêmes les réseaux en fibre optique qu’elles déploient. Elles confient cette tâche à des opérateurs privés, via une délégation de service public ou un marché public. Ces opérateurs privés, autrement appelés opérateurs d’infrastructures, sont au nombre de six, pour les principaux. Il y a Axione, Altitude Infra, Covage, Orange Concessions, XP Fibre et TDF. Ce sont eux qui déploient physiquement les réseaux fibre optique dans les départements.


  • Nombre de lignes FTTH par opérateur d'infrastructure RIP
Opérateur d'infrastructure Nombre de prises fibre raccordables
Axione 1.672.000
Altitude Infra 1.261.000
Covage 908.000
Orange Concessions 1.474.000
XP Fibre (SFR FttH) 1.079.000
TDF 239.000

Source : Observatoire ARCEP - T2 2021


Mais, les opérateurs de réseaux et les collectivités territoriales n’ont pas vocation à exploiter commercialement leurs réseaux. Pour cela, ils proposent des offres de gros aux fournisseurs d’accès à Internet qui souhaitent louer les infrastructures afin de commercialiser leurs abonnements de fibre optique aux particuliers. Nous verrons plus tard qu’il existe deux types d’offres de gros : l’offre de gros dite « activée » et l’offre de gros dite « passive ». Par définition, les RIP sont ouverts à tous les fournisseurs d'accès à Internet. En effet, et cela paraît normal, l’intervention des collectivités territoriales doit garantir l’utilisation partagée du réseau et respecter le principe d’égalité et de libre concurrence sur les marchés.


Exemple d'un test de débit réalisé avec DegroupTest

Les RIP où la fibre est déployée par Axione

Avec 1.672.000 prises raccordables à la fibre, Axione est l’opérateur d’infrastructures qui déploie le plus la fibre dans les RIP. Au total, il s’est déjà engagé à raccorder 6 millions de locaux à la fibre FttH.


Axione est présent sur 13 RIP. La fibre Axione est un peu partout sur le territoire. Elle est déployée à un rythme soutenu sur les RIP La Fibre Nouvelle Aquitaine, THD 59-62, Eure Normandie THD et Vaucluse Numérique. Mais, sans être exhaustif, on retrouve aussi la fibre Axione sur les RIP Aisne THD, Berry fibre optique, Haute-Saône Numérique, THD 73, THD 42… D’ailleurs dans ce département, 100% des foyers sont raccordables à la fibre.


Les RIP où la fibre est déployée par Altitude Infra

Créé en 1990, le groupe Altitude Infra s’est tournée vers le Très Haut Débit en 2012. Un peu moins de dix ans plus tard, il s’est engagé à raccorder 4 millions de locaux à la fibre optique. Avec 1.261.000 de prises Ftth déjà raccordables, il ne touche pas encore au but.


Altitude Infra déploie la fibre optique pour le compte de 19 réseaux d’Initiative Publique, très majoritairement dans l’est de la France, mais aussi, dans une moindre mesure, dans le sud-est, le sud-ouest et l’ouest de la France. Parmi les RIP où le déploiement de la fibre Altitude Infra progresse le plus rapidement, on retrouve : Losange Fibre, Fibre 31, Rosace Fibre, Émeraude THD et THD 66. Avec 900.000 locaux à raccorder, le RIP Losange Fibre est le plus important Réseau d’Initiative Publique du groupe Altitude Infra.


Les RIP où la fibre est déployée par Covage

Spécialisé dans le déploiement de fibre optique depuis 2006, Covage a presque atteint ses objectifs de couverture. Avec 908.000 locaux raccordables, sur un total de 1 million de prises FttH contractualisés, Covage touche en effet au but.


Pionnier dans le déploiement de la fibre optique dans les RIP, Covage opère dans une quinzaine de Réseaux d’Initiative Publique, moins pour des départements et des régions, mais plus pour des communautés de communes et d’agglomérations ou des syndicats mixtes. Parmi les endroits où on retrouve la fibre Covage, il y a notamment les RIP Fibre Calvados-Normandie, Hérault Numérique, mais aussi Cœur Côte Fleurie, Essonne numérique Très Haut Débit, Dunkerque Grand Littoral, ou encore Somme Numérique.


Précision importante : l’opérateur d’infrastructures Covage a été racheté en 2021 par SFR FttH qui est devenu XP Fibre. Néanmoins les RIP où la fibre Covage est déployée sont passés sous la bannière du groupe Altitude Infra.


Les RIP où la fibre est déployée par Orange Concessions

Avec 1.474.000 prises raccordables, Orange Concessions est le deuxième opérateur d’infrastructures à avoir le plus déployé la fibre FttH dans les RIP. À termes, il a prévu d'en déployer 4,5 millions dans les zones moins denses. Deuxième opérateur d'infrastructures derrière Axione, Orange Concessions est néanmoins celui qui déploie la fibre dans le plus grand nombre de RIP, 24 au total.


Parmi les RIP où le déploiement de la fibre Orange Concessions progresse le plus vite ces derniers temps, on retrouve : Gironde Très Haut Débit, Auvergne THD, Alliance Très Haut Débit (Aveyron, Lot, Lozère), BFC Fibre (Bourgogne-France-Comté), Var Très Haut Débit, Charente-Maritime THD, et Moselle Numérique. Mais, la fibre Orange Concessions accompagne aussi les RIP THD Bretagne, Poitou Numérique, Vendée Numérique


Les RIP où la fibre est déployée par XP Fibre (SFR FttH)

XP Fibre, c’est le nouveau de l’opérateur d’infrastructures autrefois appelé SFR FttH. Depuis le lancement du plan France Très Haut Débit, SFR FttH est devenu l’opérateur d’infrastructures de 16 RIP, via une délégation de service public. Dans ce cadre, il a prévu de déployer plus de deux millions de prises fibre d’ici 2025. Pour l’heure, avec 1.079.000 foyers raccordés à la fibre FttH dans les RIP, il a parcouru un peu plus de la moitié du chemin.


Ces derniers mois, pour atteindre son objectif, la fibre SFR Ftth a donné un coup d’accélérateur, et plus particulièrement sur les RIP Wigard, THD 64 et sur Tarn Fibre. Mais la fibre SFR FttH est aussi déployée sur les RIP Eure-et-Loir Numérique, Isère Fibre et Oise Numérique, pour ne citer que les principaux Réseaux d’Initiative Publique où XP Fibre opère.


Les RIP où la fibre est déployée par TDF

Parmi les principaux opérateurs d’infrastructures qui déploient la fibre en zone RIP, TDF est sans aucun doute le plus petit de tous. En effet, il opère seulement dans trois Réseaux d’Initiative Publique, à savoir les RIP Val d’Oise Fibre, Val-de-Loire Fibre (Indre-et-Loire, Loir-et-Cher) et Anjou Fibre. Ce qui représente un total de 611.000 prises FttH à raccorder. Pour l’heure, avec 239.000 locaux raccordables, la fibre TDF a accompli un tiers du parcours.


Quels sont les fournisseurs d’accès à Internet présents sur les RIP ?

Sur les RIP, le réseau fibre est mutualisé. C’est-à-dire que les opérateurs d’infrastructures et collectivités territoriales, qui restent propriétaires des réseaux, n’ont pas vocation à les exploiter. Ils doivent les mettre à dispositions de tous les opérateurs commerciaux qui le souhaitent. C’est pourquoi les RIP proposent des offres de gros à tous les fournisseurs d’accès à Internent qui souhaitent louer leurs infrastructures pour y commercialiser leurs offres fibres. Et ce suivant le principe de la libre concurrence. Après, libre aux opérateurs commerciaux qui le souhaitent de venir ou non sur un RIP.


En zones RIP, on distingue deux types d’opérateurs commerciaux. Il y a bien sûr les quatre grands opérateurs : Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom. Mais, il y a aussi des opérateurs plus petits, des opérateurs alternatifs comme Coriolis, Videofutur, Vialis, Nordnet, Ozone, K-Net, Kiwi... Entre autres.


Mais, bien sûr, tous ne sont pas présents sur tous les RIP. On l’a dit, les opérateurs n’ont aucune obligation de proposer leurs offres sur les RIP. C’est pourquoi nous vous conseillons de faire un test d’éligibilité à la fibre pour savoir quels sont ceux qui commercialisent des offres à votre adresse, si votre logement est raccordable.


Pourquoi mon opérateur n’est pas présent sur un RIP alors que je peux avoir la fibre avec un autre FAI ?

On vient de le dire, les opérateurs n’ont aucune obligation de proposer leurs offres fibre sur un RIP. Ils sont libres de venir se raccorder ou non sur le réseau fibre déployé par l’opérateur d’infrastructure. Et, ils peuvent le faire quand ils le souhaitent. Voilà pourquoi votre opérateur ADSL ne propose pas forcément ses offres fibre chez vous alors que d’autres fournisseurs d’accès à Internet le font. Mais, ce n’est pas la seule raison.


En effet, comme on l’a dit plus haut, les opérateurs d’infrastructures proposent deux types d’offres aux FAI qui souhaitent se raccorder à leur réseau. Il y a les offres de gros dites « activées » et les offres de gros dites « passives ». Et, vous allez voir que ça change beaucoup de choses.


Avec une offre de gros dite « activée », l’opérateur commercial bénéfice d’un service « clef en main », c’est à dire qu’il loue le réseau dans son ensemble, le tuyau et ce qui passe dedans. Ce type d’offres est intéressant pour les opérateurs de petites taille, dits alternatifs, comme Vialis, Nordnet, Ozone ou encore K-Net. Car, ils n’ont pas à dépenser d’argent pour installer leurs propres équipements dans les nœuds de raccordement optique (NRO). Ils louent une infrastructure et du transport à l’opérateur qui a déployé le réseau et investi sur les équipements actifs. L’avantage pour le FAI, c’est qu’il peut proposer ses offres fibre tout de suite, et sur l’ensemble du RIP.


Avec une offre de gros dite « passive », c’est différent. L’opérateur commercial loue de uniquement une infrastructure, un tuyau. C’est pour cela qu’on parle de fibre noire non activée. Ce type d’offres est privilégié par Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom, qui peuvent ainsi garder la main sur le service qu’ils veulent proposer. Concrètement, le FAI loue uniquement la partie finale du réseau du réseau fibre, entre le nœud de raccordement optique et le point de branchement optique dans le logement. Charge à lui de s’occuper du transport, et donc d’installer ses propres équipements dans chaque NRO et de les interconnecter avec son réseau national pour activer la fibre. Ce qui prend forcément plus de temps. Voilà pourquoi, sur un même RIP, un logement peut être éligible à la fibre d’un opérateur et pas un autre. Tout dépend du NRO auquel votre foyer est rattaché. Voilà pourquoi, aussi, vous n’êtes pas encore éligible à la fibre de Orange, SFR, Free ou Bouygues Telecom alors que c’est pourtant votre opérateur ADSL. D'ailleurs, selon l'Arcep, au T1 2021, il y avait au moins quatre opérateurs présents via la mutualisation passive sur seulement 43% des prises raccordables à la fibre en zones RIP.



Besoin d'aide ?

Notre équipe d'experts vous accueille de lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 10h à 17h. Service gratuit et sans engagement.

Veuillez saisir un numéro de téléphone valide.

Information collectée par DegroupTest, marque de Bemove, pour vous faire rappeler. Pour exercer vos droits, consultez notre politique de confidentialité. Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous sur Bloctel.